L’Institut Aristoclès

PLATON

 

LA MISSION DE L’HOMME POLITIQUE EST LA DÉCOUVERTE DU DROIT, C’EST-À-DIRE DU JUSTE, ET LES LOIS NE PEUVENT ÊTRE QUE JUSTES.

ARISTOCLÈS dit Platon



Né en 428/427, mort en 348/347 avant notre ère, le philosophe Aristoclès, dit Platon, mena toute sa vie une double activité. Tour à tour conseiller, législateur et philosophe, l’auteur de Ménon, Phédon, Phèdre et Timée passa son existence entre activité philosophique et activité politique, l’une et l’autre étant pour lui les deux faces d’une seule et même vie. Qui était-il en réalité ? Ni un édile politique, ni un philosophe donc, ni même un écrivain ou un professeur : un simple citoyen qui souhaitait réformer la vie de sa Cité en liant le pouvoir non pas à la richesse ou à la force militaire, mais au savoir… 


Cette quête permanente d’un savoir progressiste est précisément celle de l’Institut Aristoclès. Et faisant sienne la fameuse phrase du philosophe («La mission de l’homme politique est la découverte du Droit. C’est à dire du juste. Et les lois ne peuvent être que justes »), l’Institut a pour ambition d’explorer plus particulièrement les questions de droit avec une préoccupation qui serait certainement celle du philosophe dans notre société d’aujourd’hui : celle de l’inscrire dans les champs économique, social et politique. Concilier, conjuguer des réflexions croisées afin que les idées produites soient susceptibles de représenter un éclairage et une contribution recevables, crédibles et réalistes pour l’action publique, telle est donc la démarche fondatrice de l’Institut.


Structure de réflexion, de recherche et de débat indépendante et non partisane, Aristoclès réunit des personnalités issues des mondes juridique, économique et plus largement universitaire, ceci afin de contribuer au débat sur l’évolution de la philosophie et la théorie du droit, de leurs domaines d’application et de leurs différentes modalités d’exercice mais aussi de l’action économique et de ses différents leviers.